Une entreprise familiale de plâtrier,

une technique d'excellence : le mortier plâtre et chaux.

L'histoire de T.R.R.

Ils embellissent

Versailles

de père en fils

Grand Prix de Ravalement. Versailles
Patrick Deguin expert en maçonnerie

Les débuts

 

Patrick Deguin est un exemple. C'est dans son métier de plâtrier que la tradition de transmission du savoir et de l'excellence trouve son enracinement. Même avec l'apparition des techniques industrielles, les traditions familiales existent encore et avec leurs héritiers elles renaissent et perdurent encore aujourd'hui.

 

Le grand-père puis le père de Patrick Deguin étaient plâtriers. Lui-même est "né dans le plâtre" : à 14 ans il est formé "sur les planches", d'abord par son père, qui lui a appris à franchir les premiers échelons, de manoeuvre au "Petit Compagnon" à celui d'ouvrier qualifié. Puis il devient successivement chef d'équipe, chef de chantier, conducteur de travaux et découvre la réhabilitation à Paris dans Le Marais : c'est une révélation. "C'est l'ancien qui m'intéresse" dit-il.
Il devient Directeur de travaux, chargé de réhabilitation-rénovation, la plus haute responsabilité au sein de l'entreprise.

L'installation à Versailles

 

On est au tournant des années 80-90 et Patrick Deguin décide alors de travailler pour son propre compte, il devient chef de l'entreprise Tradition Ravalement Rénovation (T.R.R.). C'est le moment où la mutation en profondeur de la ville de Versailles se traduit de plus en plus dans le concret.

T.R.R. 17 rue du Vieux Versailles, Versailles

Ça sera donc à Versailles qu'il s'installe et se fait une spécialité des ravalements-rénovations de façades  XVIIè, XVIIIè auxquelles il adapte la technique de plâtrier apprise par son père et son grand-père.
La ville va créer un service de conseil afin de guider les propriétaires et les entreprises dans le choix des harmonies de couleurs et de revêtements.

 

Patrick Deguin participe avec l'architecte conseil de la ville et d'autres professionnels aux recherches sur les anciennes façades afin de retrouver sous les badigeons successifs la composition des anciens revêtements : plâtre, plâtre et chaux recouverts d'une fine couche de "lait de chaux" dont chacun travaille les dosages.

La technique Patrick Deguin

 

Cette technique qu'il met au point avec ses ouvriers (dont un vieux plâtrier de 63 ans) est un mortier de plâtre et chaux fait d'un mélange de plâtre, de sable et de chaux auquel on ajoute la couleur (à base de terre de Sienne et d'ocre naturel). Pour la finition de surface il utilise "l'eau forte" variété diluée de lait de chaux (un volume de chaux pour 7 volumes d'eau). Les ouvriers font eux-mêmes le mélange, chacun est autonome et assure son travail comme un artisan traditionnel.

"Au départ, il a fallu former les ouvriers, puis les anciens ont initié les plus jeunes" explique Patrick Deguin. "Ils ont appris à éviter la sécheresse des lignes trop droites, pour conserver la souplesse que les imperceptibles irrégularités donnent à l'ensemble.

Prix du Ravalement. Restitution Maçonnerie XXè
Patrick Deguin et l'art de la maçonnerie
Prix du Ravalement. Restauration Maçonnerie XVIIIè

Premier chantier Versaillais : la Place Hoche

 

Naturellement le ravalement n'est pas qu'un simple badigeon de propreté. On restaure à l'identique : toutes les moulures, corniches et modénatures sont démontées et refaites avec le même matériau. On prend les empreintes des figurines, masques et autres décors érodés par les intempéries et on les refait à partir d'un moule.

Grand Prix du Ravalement. Place Hoche, Versailles

Le chantier place Hoche débute et dès sa première année de présence, Patrick Deguin remporte le Grand Prix de la ville de Versailles pour le plus beau ravalement. Cette reconnaissance professionnelle signe avant tout les connaissances et le travail d'excellence apportés par la société T.R.R. au patrimoine ancien : "Pour moi, l'architecture de Versailles n'est pas une contrainte, c'est une chance. C'est beau Versailles et c'est plaisant. J'aime mon métier. C'est une vraie passion".

Entreprise T.R.R.

Une entreprise familiale qui perdure

 

T.R.R. c'est aussi une belle saga familiale : Marine, la benjamine de la famille, a intégré l'entreprise depuis 2 ans et s'occupe de l'admistratif et de l'accueil de T.R.R.

Depuis plus de 10 ans Pierre, 29 ans, et Matthieu, 26 ans, oeuvrent avec leur père.

Pierre est amené à prendre la suite : "J'aime la création, les moulures et à Versailles on est très bien servi dans ce domaine". Lui aussi a débuté très jeune sur les chantiers. Il en est déjà à sa quatorzième année dans l'entreprise familiale.

"Il en a bavé un peu car je ne lui ai pas fait de cadeaux. C'est un métier dur. Je suis passé par la poussière, il doit en passer par là aussi" souligne son père. Pour Pierre : "C'est important pour moi de travailler avec lui. Il m'apprend énormément et me donne confiance".

Matthieu le cadet de la famille, marche dans les pas de ses aînés. "Tout petit quand on lui demandait ce qu'il voulait faire plus tard, il répondait "comme papa". Et bien aujourd'hui, c'est fait" raconte pas peu fier Patrick. "Depuis lâge de 16 ans, je travaille sur les chantiers. J'aime refaire, construire et observer le résultat" commente Matthieu.

Tout comme leurs aïeuls, ils ont appris les savoirs du métier remarquable de plâtrier.

Plus de 50 Prix d'Excellence ont été décernés à l'entreprise T.R.R. par la ville de Versailles, la passion du métier se perpétue, l'histoire continue.

Suite à une demande de plus en plus forte, l'entreprise T.R.R. s'est aussi spécialisée dans la rénovation d'intérieur : travaux de maçonnerie en gros oeuvre et second oeuvre sont réalisés dans le respect de votre habitation.

Remerciements à D.Eskenazi et S.Gauthier pour leurs contributions.